Accueil > Publications et études > Analyses > Analyses 2015 > Lieux de fractures, lieux d’alternatives

Lieux de fractures, lieux d’alternatives

Thatcher disait : « there is no alternative ». Pas d’autre choix que le néolibéralisme. Et pourtant… les alternatives fleurissent un peu partout à travers le monde pour encourager d’autres options pour la vie en société. Dans cette analyse en quatre parties, Vanessa Della Piana s’intéresse à plusieurs expériences qui « créent du neuf » pour un changement social, au Nord comme au Sud. Ces expériences ont en commun de partir de lieux de fractures, là où des personnes subissent de plein fouet les effets du capitalisme.

Les trois premières parties développent des initiatives mises en œuvre en Belgique et dans les pays du Sud, car si les contextes sont différents dans les deux hémisphères, des luttes se rejoignent. La première partie s’intéresse au Squat 123 à Bruxelles, en lien avec le droit au logement. La deuxième partie développe les actions menées par une maison de quartier, La Rochelle à Charleroi, en particulier une coopérative d’achat et un jardin communautaires. La troisième partie aborde le droit à l’emploi avec la société coopérative Brillo à Auvelais. Enfin, la dernière partie interroge le concept « d’alternative » qui fait florès ces derniers temps : alternative à quoi, pourquoi, pour quoi ? Qu’est-ce que ces alternatives créent de neuf pour un changement social ? Avec quelles vigilances pour y parvenir ?

Partie I : droit au logement, squat et occupation solidaire
Partie II : droit à l’alimentation, jardin et coopérative d’achats communautaires
Partie III : droit à l’emploi, société coopérative et revalorisation de vélos
Partie IV : alternatives, dans quels sens ?

WE L’art du conflit

Du 8 décembre 09:30 au 9 décembre 16:00

WE L'art du conflit