Accueil > Publications et études > Analyses > Analyses 2013 > Modernité peureuse, modernité heureuse ?

Modernité peureuse, modernité heureuse ?

Partie I : La raison, seule en scène

Dans cette analyse en cinq volets, Jean-Claude Brau, formateur permanent au Cefoc, pose un regard critique sur l’ère de la modernité. Certes, elle a promu des valeurs comme la liberté, l’égalité, la fraternité, le respect des Droits humains. Certes, elle a permis d’extraordinaires progrès à la raison dans les domaines scientifiques, techniques et économiques. Mais la modernité se révèle aujourd’hui porteuse de manques et d’effets pervers. Le premier volet de cette analyse en dresse le constat. En particulier, l’auteur démontre que la modernité a vu la vie humaine se réduire progressivement à la seule raison, et plus encore, uniquement aux formes de la raison instrumentale qui sont assimilables par l’économie.

Partie II : L’envers du décor

Dans cette analyse en cinq volets, Jean-Claude Brau, formateur permanent au Cefoc, poursuit une réflexion critique sur la modernité. Après avoir dressé une série de constats quant aux dérives que cette ère a entraînées, la seconde étape du parcours rend compte de la perception « désenchantée » de l’individu et de la société qui en résulte. Les déceptions, mais aussi les inquiétudes, tendent aujourd’hui à supplanter les visions optimistes et les espoirs engendrés autrefois par les progrès de la modernité.« »

WE L’art du conflit

Du 8 décembre 09:30 au 9 décembre 16:00

WE L'art du conflit